Livre

Image
Bois sculptés des mers du Sud

Bois sculptés des mers du Sud

FUERST, René. 1994. Bois sculptés des mers du Sud. Genève: Musée d'ethnographie / Ivrea: Priuli & Verlucca éd. 120 pages, 72 ill. couleur. Prix: 50 CHF. 25 CHF.

COMMANDER

A la différence de nombreux ouvrages qui, depuis 50 ans, s'attachent à l'art dit primitif de l'Océanie, à l'aspect, à la forme et à la couleur de certaines pièces, toujours les mêmes, Bois sculptés des mers du Sud s'intéresse davantage à la matière, à sa transformation et à son utilisation par les insulaires. C'est un livre qui honore les sculpteurs plus que leurs sculptures, les artistes plus que leurs œuvres, lesquelles étaient destinées à des fins moins esthétiques qu'utilitaires. Aucun des objets reproduits ici n'a été sculpté dans un but artistique à proprement parler: si telle est notre impression, c'est parce que nous ignorons la réalité océanienne qui ne considérait pas l'art comme un but en soi, mais comme un agrément de la vie, fût-il matériel ou spirituel, quotidien ou festif. Partant des manches d'herminette, cet outil à lame de pierre ou de coquillage qui servait à sculpter les objets, nous passons en revue ceux qui se réfèrent à l'alimentation, à la navigation et à l'habitation des insulaires, pour nous trouver finalement en présence de véritables oeuvres d'art, étonnantes par leur qualité et leur beauté plastiques. Témoins d'un passé moins lointain qu'on pourrait le supposer, ces armes, ces masques et ces statuettes n'existent plus aujourd'hui que dans les musées privilégiés d'Europe et d'Amérique, de Nouvelle-Zélande et d'Australie. Faute de cultures insulaires encore intactes, Bois sculptés des mers du Sud nous permet de reconstituer la vie traditionnelle de ces artistes qu'étaient les Mélanésiens, les Polynésiens et les Micronésiens avant qu'ils ne fussent «raisonnés» par les premiers voyageurs, par les missionnaires, les colons et les militaires européens.