Livre

Image
ancienne magie bantou en Afrique centrale

Objets de pouvoirs : ancienne magie bantou en Afrique centrale

SAVARY, Claude. 1992. Objets de pouvoirs. Photographies d'A. Boccazzi-Varotto. Genève: Musée d'ethnographie / Ivrea: Priuli & Verlucca. 128 pages, 72 ill. couleur.
Prix: 50 CHF. 25 CHF.

COMMANDER

L'exposition «Objets de pouvoir» et le catalogue qui l'accompagne visent tant à montrer des objets curieux et exotiques, qu'à proposer une réflexion sur le thème de la magie en Afrique au sud du Sahara.

En d'autres termes, comment ce savoir empirique qui fait partie intégrante des culture africaines s'est-il perpétué jusqu'à nos jours, non pas seulement dans les villages de brousse mais aussi dans les villes populeuses où prolifèrent «docteurs médecines», guérisseurs, devins, marabouts et charlatans également? D'ailleurs, ceci ne correspond-il pas aussi à ce qu'on observe dans nos propres régions où la voyance, l'astrologie, le paranormal et toutes sortes de pratiques étranges connaissent toujours plus de succès?

Mais peut-on parler de la magie chez les autres sans projeter sur eux les clichés et les phantasmes de nos propres expériences culturelles? Est-ce qu'il est possible d'aborder ce domaine de manière tout à fait scientifique et neutre? Peut-on envisager, au lieu de leur appliquer des théories toutes faites et des idées qui leur sont totalement étrangères, d'essayer de démonter les mécanismes qui régissent ces phénomènes complexes et plus importants qu'il n'y paraît dans la vie quotidienne des gens, quelles que soient leur situation personnelle et leur intégration au monde moderne occidental? Et ne serait-il pas profitable de savoir si ces méthodes ne pourraient pas être adaptées dans une perspective de développement endogène, par exemple comme moyens thérapeutiques, compte tenu des problèmes économiques majeurs que connaît le continent africain et de l'échec des projets de développement à l'occidentale qui lui ont été si souvent proposés?

Ce sont quelques-unes des questions que nous nous sommes posées en préparant cette exposition et que nous livrons à la réflexion de nos visiteurs. C'est volontairement que le titre est au pluriel, car non seulement il existe une très grande diversité culturelle en Afrique mais aussi plusieurs façon d'envisager le problème, selon les lieux et les époques.

Pourquoi ce livre ?

Dans la série des ouvrages sur les collections du Musée d'ethnographie de Genève, il nous a semblé utile de consacrer ce volume aux objets magiques qui se trouvent dans les collections africaines du Musée, principalement aux objets issus du monde bantou en Afrique centrale et investis jadis de certains pouvoirs.

Il s'agit d'abord d'essayer de comprendre les différentes façons que les peuples africains ont imaginées pour répondre à des problèmes aussi importants que celui de la maladie, de l'échec, de la mort, ou tout simplement du «mal-être» ou du «mal-vivre». En réalité, la magie africaine ne s'inscrit pas dans un discours exotique ou folklorique. Elle prend tout son sens dans la vie quotidienne, les problèmes économiques sans doute, et plus encore à travers les difficultés sociales ou familiales.

Le fonds africain, qui représente près du tiers des collections du MEG, est particulièrement riche et varié en objets magiques, que ce soit sous forme de statuettes, de figurines animales, d'amulettes et d'autres objets intervenant dans les rituels complexes de la divination, de la protection et du renforcement de la personne, de la guérison des maladies, de la lutte contre la sorcellerie, etc. Ces rites n'ont pas tous disparu et sont encore largement pratiqués dans bien des endroits de l'Afrique au sud du Sahara, non seulement dans les campagnes mais aussi, et cela depuis un certain temps déjà, dans les villes mêmes.

Il est à souligner toutefois qu'un grand nombre des 170 objets présentés dans ce livre appartient à l'histoire, car ils n'existent plus sur place, du moins sous les mêmes formes. Tel est le cas par exemple des reliquaires fang et kota qui ont depuis longtemps disparu sous la pression coloniale et missionnaire et dont les vestiges, sous forme de statuettes et de figures très stylisées, ne se trouvent plus que dans les musées et les collections privées. Il en est de même des statuettes prophylactiques teke du Congo, dont le MEG possède une centaine de spécimens et qui ont finalement disparu du pays peu après l'instauration du régime marxiste.

Ces objets chargés de pouvoirs expriment aussi à leur façon une certaine vision du monde bantou et leur qualité esthétique indéniable a été parfaitement mise en valeur par le photographe Attilio Boccazzi-Varotto. Rappelons que les Bantou représentent un très grand ensemble de peuples de l'Afrique centrale partageant certains traits culturels, par exemple à travers la langue et des traditions qui justement concernent l'utilisation des pouvoirs magiques et celui qui en est le spécialiste, le nganga.

Sommaire

Pourquoi ce livre ?
Question de terminologie, que représente la magie en Afrique ?
Comment devient-on un spécialiste de la magie ?
Ingrédients magiques
L'art et la magie
Statuettes et figures de reliquaires fang et kota du Gabon
Statuettes à miroir et à clous du Bas-Zaïre
Statuettes miniatures des Bembe du Congo
Statuettes et charges magiques des Teke du Congo/Zaïre
Statuettes magiques des Songye du Zaïre
Notes
Références bibliographiques
Origine des objets reproduits (donations, legs, échanges, achats)
Planches